» La Boutique

Thé de compost aéré

Le thé de compost aéré, ou encore thé de compost oxygéné est une méthode qui permet d’extraire les micro-organismes bénéfiques d’un compost et de les multiplier avant de les pulvériser sur les plantes. Les micro-organismes présents dans le thé vont alors coloniser la surface des feuilles et empêcher ainsi l’installation de micro-organismes pathogènes. Utilisé principalement en prévention des maladies cryptogamiques, le thé de compost aéré est également un très bon fertilisant ainsi qu’un activateur de sol.

Le thé de compost aéré a été développé aux États-Unis par la microbiologiste et chercheuse en biologie du sol, Elaine Ingham. Chef de file en microbiologie du sol et dans la recherche sur la chaîne alimentaire du sol, Elaine Ingham offre une vision pionnière de l’agriculture durable et lutte pour l’amélioration des sols agricoles vers un état plus sain, sans endommager l’écosystème. Son objectif est de proposer un réseau alimentaire sain, en favorisant la croissance des plantes et en enrayant la dépendance aux produits chimiques inorganiques du  monde agricole.

Fabrication : dans une cuve remplie aux trois quarts d’eau de pluie (ou de source), immerger un sac de toile fine (400 microns) dans lequel on aura préalablement mis du lombricompost (ou à la rigueur du compost mûr de qualité) à raison de 1 kg/50 l d’eau. Afin que les micro-organismes aérobies se développent, la préparation se doit d’être aérée en continu par une pompe à air. Utiliser une pompe à air avec deux sorties minimum, en insérant une sortie dans le sac et l’autre dans le fond de la cuve. La pompe devra fonctionner pendant 24 h (température idéale du lieu : 22 °C).

(Il est préférable de brancher la pompe et d’aérer l’eau seule pendant environ une heure avant d’y ajouter le sac de compost afin de la « nettoyer »). Après la mise en route, on ajoute de la mélasse de canne bio (125 g/50 l d’eau) pour nourrir les micro-organismes et leur permettre de se multiplier. Pour améliorer l’efficacité du thé ou accentuer son côté fongique ou bactérien, on peut aussi rajouter certains additifs (env. 1 c. à s./50 l) tels que : acide humique, algues (spiruline, chlorella…), huile de foie de morue…

Démarrer l’opération tôt le matin aux dates indiquées dans le Calendrier Lunaire, puis pulvériser tôt le lendemain matin (dilué à 50 %). À renouveler tous les mois.

 

VIDEOS:

Elaine Ingram décrit et présente de façon complète les différents systèmes possibles (Vidéo en anglais)

Présentation du processus de préparation du thé de compost aéré (Vidéo en anglais)